L’arnaque courriel qui a coûté 14 000 $ à un Québécois

 Accueil / Blogue / L’arnaque courriel qui a coûté 14 000 $ à un Québécois
L’arnaque courriel qui a coûté 14 000 $ à un Québécois

Lorsqu’on reçoit un courriel douteux de la part d’un expéditeur inconnu, il vaut toujours mieux nous consulter ou consulter un proche avant d’agir. En demeurant vigilant, on peut éviter de débourser des sommes importantes à des criminels profiteurs. Un homme âgé de 75 ans a récemment été victime d’une arnaque par courriel qui vise de plus en plus de gens au Québec. Plusieurs personnes ont été prises au piège. L’homme en question était en proie à la peur et n’avait pas les ressources nécessaires pour identifier la fraude. Il a donc versé 14 000 $ à ses arnaqueurs.

Même si ce courriel d’arnaque réussit à semer la crainte chez les gens, un regard attentif permet d’identifier qu’il s’agit bel et bien d’une tentative de fraude. Pour éviter que cette fraude ne fasse d’autres victimes, nous allons décortiquer le courriel afin de mettre toutes les irrégularités en évidence. Notons que ce courriel contient des éléments qui se retrouvent dans plusieurs autres arnaques par courriel du même genre.

Nous aimerions informer nos clients et les internautes en général, notamment les utilisateurs les plus âgés, qui sont souvent les plus vulnérables, au sujet de ce courriel inquiétant et trompeur. Nous allons d’abord énumérer les caractéristiques qui devraient semer le doute dans l’esprit de quiconque se trouve à recevoir ce courriel ou un autre message semblable. Prenez note des éléments suivants, car ils vous permettront toujours de reconnaître une fraude.

En premier lieu, on ne retrouve aucun logo qui servirait de preuve qu’il s’agit bien d’un message envoyé par un organisme officiel. Déjà, on devrait trouver cela étrange, mais le fait que l’expéditeur utilise une adresse Hotmail sert aussi à confirmer qu’il ne s’agit pas d’un courriel que l’on devrait prendre au sérieux. Vu les nombreuses fautes d’orthographe et de grammaire, la citation d’articles pénaux inexistants (on n’a qu’à faire une recherche dans Google pour vérifier), on peut être sûr que ce courriel n’a rien de légitime. La référence aux Euros plutôt qu’aux dollars canadiens comme devise devrait aussi inspirer des soupçons. Rassurez-vous : les autorités policières ne communiqueraient jamais avec vous par courriel pour vous accuser d’une infraction, quelle qu’en soit la nature. De plus, l’auteur du courriel écrit d’abord au nom d’un « nous » qui serait censé représenter l’organisme, mais vers la fin de cette supposée mise en garde, il écrit au « je ». L’absence de coordonnées non virtuelles et le manque d’une signature servent comme d’autant plus de preuves que ce message ne mérite pas qu’on en tienne compte. Il devrait se retrouver dans votre boîte de pourriels et nulle part ailleurs.

********

________________________________________
De : brigade cyber patrouille
Envoyé : mardi 23 août 2016 11:53
À : brigade cyber patrouille
Objet : MISE EN GARDE // SUITE A VOTRE INFRACTION //

Bonjour

Nous avons fait une saisie informatique pour acte de : pornographie, perverse et proxénétisme, pédophile, sur le réseau informatique.
Ceci constitue une infraction sur le réseau informatique et un délit puni par la loi au vu des articles 706-35-1 et 706-47-3 du code de procédure pénale.

► ► code pénal, article 222-29 : les agressions Sexuelles autres que le viol est puni de sept ans d’emprisonnement et
de 100 000 euros d’amende lorsqu’elles sont imposées a une personne dont la particulière vulnérabilité due à son âge, a une Maladie, a une infirmité, a une déficience physique ou psychique ou a un état de grossesse est apparente ou connue de son auteur.
► code pénal, article 227-25 : le fait, par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de quinze ans est punie de cinq ans D’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

Il faut savoir que nous venons d’entreprendre des informations approfondies, nous avons en notre possession plusieurs preuves, concernant votre infraction.
Je tiens à vous dire que ceci n’est pas une plaisanterie si vous n’en tenez pas compte comme vous le pensez, sachant que vous avez eu des attitudes a caractère pornographique sur le net avec une Mineure moins de 16 ans, dont la loi interdit cela.

Pour votre bien et pour votre famille, nous tenons à vous dire de rentrer en contact avec notre institution judiciaire, nous sommes en charge de cette affaire.
En tant que responsable comme vous, je vous conseille de ne pas fuir vos responsabilités.

Je ne suis pas là pour mettre votre réputation en cause et nuire à votre vie, mais si vous me forcez, je serai oblige de procéder par la manière forte, c’est adire mettre vos photos nues et toute preuve sur la table de l’ambassadeur dans la zone UEMOA ainsi que toutes pièces justifiant votre incrimination vis-à-vis de cette affaire, afin qu’une poursuite judiciaire soit Lancée contre vous, dont la police de votre ville se chargera de votre arrestation pour un jugement ferme.

Vos informations seront mises sur le net et transmises a la presse pour la publication de vos photos.
Après avoir été trouvé coupable.

PS:. VOS COLLÈGUES SERONT AU PARFUM DE CE QUE VOUS FAITES SUR LE NET AVEC DES MINEURES, ALORS EN ME RÉPONDENT, JE VEUX VOTRE AGE COMPLET ET CI VOUS ETRE PRÊT A VOIR A PAYE, L’AMENDE, ON POURRA VOUS EVITER LES RECOURT EN JUSTICE MES MÊMES EN PAYENT L’AMENDE VOTRE NOM RESTERA SUR UNE LISTE PRIVE POUR S’ASSURER VOUS CESSEREZ VOS ACTIVITÉS AVEC LES MINEURS.

Veuillez recevoir nos salutations les plus distinguées.

Chef de brigade : Henri Gallo
LA BRIGADE DE PROTECTION DES MINEURS

Commentaires :

martin drolet - mars 28, 2018

J'ai reçu 2 courriels semblable dans les deux dernier jour j'ai pris des capture d'écran qui pourrait vous aider a les traquer

Laissez un commentaire :

Nom complet :


Adresse courriel :


Commentaire :